Bienvenue dans la partie actualités
Syndiquer le contenu

La technique, Hélène DEVISSAGUET

Ce cours sur la technique cherche à orienter le travail moins sur l’activité productrice elle-même, en tant qu’elle est humaine et, par exemple l’inscrit dans la culture, que sur la chose produite par la technique : la réalité et la vérité de la chose. Si nous traiterons nécessairement de l’activité fabricatrice (poiésis, technique, travail, art), ce sera moins pour y souligner des compétences et une maîtrise humaines, que pour y voir surgir la réalité et la présence de l’œuvre.

Il ne s’agira donc pas seulement de renvoyer l’œuvre à l’activité qui l’a produite, c’est-à-dire nécessairement à l’homme et à son savoir-faire, et de traiter ainsi exclusivement de l’homme, technicien, ouvrier, travailleur, artiste…, mais aussi de s’intéresser à la réalité de l’œuvre parmi les choses réelles (naturalité, matérialité, spiritualité de l’œuvre), d’interroger les manières de se rapporter à ce phénomène (d’usage ou de contemplation), sa place dans le monde et son sens :  de penser la présence et la vérité de l’œuvre dans le monde et la façon dont elle interpelle l’homme en général, et pas seulement son fabricateur.

Nous nous appuierons sur les différentes analyses que Heidegger a pu consacrer à cette question, et ce tout au long de son œuvre, de Etre et temps, publié en 1927, aux textes sur l’œuvre d’art ou sur l’essence de la technique après les années 1950.

C’est à l’existence de l’œuvre technique que le cours est consacré. A son origine, à ce qui la fait être, et, tout aussi fondamentalement, à son existence et à sa réalité, à sa phénoménalité dans le monde. Que révèle l’objet technique, au sens le plus large du terme, qui inclut les objets d’usage, les objets usuels et utilisables, mais aussi l’œuvre d’art, qui inclut les objets de la production artisanale et artistique, mais aussi les objets produits par la technique moderne, - que révèlent ces choses techniques de notre rapport au monde ? Cette question est pour Heidegger capitale, car elle éclaire non seulement l’essence de la technique, mais l’être-au-monde de l’homme et son destin métaphysique.