Bienvenue dans la partie vidéotheque
Bienvenue dans la partie vidéotheque
Syndiquer le contenu

La bêtise - Thomas STEINMETZ

Invités: 
Steinmetz, Thomas
Date de parution: 
23/01/2014
Résumé de la conférence: 

@font-face { font-family: "Verdana"; }@font-face { font-family: "Calibri"; }@font-face { font-family: "Cambria"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; }

La bêtise a de solides raisons d’intéresser la littérature comme le cinéma : suffisamment universelle pour être considérée comme un révélateur de la nature humaine, parfaitement adaptée à la narration, spectaculaire ou surprenante parfois, souvent drôle, infiniment diverse, elle semble faite pour être racontée – et même, et surtout, mise en scène – et offre à l’écrivain un instrument d’observation critique idéal de l’individu, d’une société, d’une civilisation. D’un siècle, aussi : on peut chercher à connaître une époque par la forme de bêtise qu’elle a développée. Le siècle de la bêtise par excellence – triomphale, péremptoire, conquérante – serait le XIXe, c’est d’ailleurs celui où s’épanouit ce terme. Les époques précédentes parlent de sottise, de niaiserie, d’ingénuité... mais la bêtise, celle dont parlent Flaubert, dans Bouvard et Pécuchet, ou Monnier avec le personnage de M. Prudhomme, est spécifique, typiquement bourgeoise, liée dans un cas à la foi dans le progrès universel de la connaissance et à une démarche encyclopédique mal comprise, dans l’autre, à la déformation, dans des formules à l’emporte-pièce, du bon sens, devenu contresens. Le cinéma, qui a grandi avec le XXe siècle, a-t-il pu discerner un visage de la bêtise propre au XXe, au XXIe siècle, bêtise contemporaine ?

Nous allons réfléchir, succinctement, aux modes de représentation de la bêtise, particulièrement en littérature et au cinéma, en insistant sur les spécificités des formes nouvelles qu’elle a pu recouvrir après le XIXe.

Lieu de la conférence: 
Sèvres
Etablissement: 
Lycée Jean Pierre Vernant

Sujet: La bêtise //
Cours interactif en visio-conférence enregistré le 23/01/2014 //
Invités : Thomas STEINMETZ, Professeur d'études cinématographiques en Première Supérieure au Lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres //
Avec les extraits des films:
- Un air de famille (Cédric Klapisch - 1996)
- On connait la chanson (Alain resnais - 1997)
- Le dîner de cons (Francis Veber - 1998)
- Le goût des autres (Agnès Jaoui - 2000)
- Comme une image (Agnès Jaoui - 2004)

=> Le dossier pédagogique disponible à cette adresse : http://lyc-sevres.ac-versailles.fr/eee.13-14.docs/betise.steinmetz_thoma...

Le programme de la saison 2013/2014 de nos visio-conférences ici
=> http://lyc-sevres.ac-versailles.fr/eee.13-14.prog.php

Retrouvez toute l'actualité du PROJET EEE sur le groupe Facebook
=> http://fr-fr.facebook.com/pages/Europe-Education-Ecole/203833816638?v=wa...

Auteur : avatarprojeteee
Tags : Philosophie Agnès Jaoui On connaît la chanson Le Dîner de cons Un air de famille etwinning lycée
Envoyé : 27 janvier 2014
Note :0.0
Votes :0